SOAR ou SIEM : quelle est la différence ?


Avec un nouvelle cyberattaque toutes les 39 secondes, les outils sont essentiels pour protéger les données et réduire les menaces. Deux des mécanismes de cybersécurité les plus remarquables sont MONTER et SIEM.

SOAR offre un flux de travail automatisé de réponse aux menaces qui élimine le processus manuel fastidieux. Pendant ce temps, SIEM propose des alertes en temps réel pour avertir l’équipe de lancer une enquête sur les menaces.

Ces deux outils fonctionnent différemment, mais tous deux sont des éléments essentiels pour parvenir à une cybersécurité efficace. En savoir plus sur le différences entre SIEM et SOAR.

???? Points clés à retenir

  • SOAR et SIEM sont deux mécanismes essentiels de cybersécurité avec des rôles et des caractéristiques distincts.
  • En offrant des réponses automatisées aux menaces, SOAR élimine le besoin d’une action manuelle. Parallèlement, SIEM fournit des alertes en temps réel et s’appuie sur la prise de décision humaine pour enquêter sur les menaces.
  • SIEM nécessite une surveillance en raison de sa dépendance aux actions humaines, tandis que SOAR fonctionne de manière autonome, réduisant ainsi le besoin d’une surveillance continue.
  • SOAR automatise les réponses aux incidents, tandis que SIEM permet une détection précoce des menaces, ce qui se traduit par une cybersécurité plus efficace.

Différences entre SOAR et SIEM

SOAR et SIEM sont des acteurs essentiels dans la protection du système contre les cyberattaques. Comme Chiffre Directeur Harman Singh dit:

« Dans un paysage de menaces en constante évolution, SOAR et SIEM proposent une approche unifiée et holistique de la cybersécurité. Ils permettent aux organisations de rationaliser leurs opérations de sécurité, d’améliorer la visibilité sur les menaces potentielles et d’automatiser les tâches répétitives, permettant ainsi aux équipes de sécurité de se concentrer sur des initiatives plus stratégiques.

SOAR aide à gérer, alerter et fournir des réponses aux menaces. En comparaison, SIEM assure la surveillance, les renseignements sur les menaces et la gestion des vulnérabilités.

Les deux Solutions SOAR et SIEM se complètent, mais ils ont des différences. Cependant, avant de plonger dans leurs distinctions, il est nécessaire de comprendre chaque programme.

Continuez à lire pour mieux comprendre le fonctionnement de SOAR et SIEM.

Qu’est-ce que SOAR en cybersécurité ?

Orchestration, automatisation et réponse de la sécurité (SOAR) collecte et utilise des données pour détecter et résoudre les problèmes de sécurité. Il offre un flux de travail de sécurité plus rapide et plus efficace en automatisant tous les processus manuels.

MONTER dispose de deux composants essentiels pour fonctionner et agir face aux menaces de sécurité. Ceux-ci sont:

1. Orchestration de la sécurité

Ce composant intègre les données internes et externes pour identifier toutes les menaces entrantes. L’orchestration aide également à incorporer des informations partageables.

Grâce à l’orchestration, SOAR relie différents programmes et outils pour détecter les risques de sécurité. Cette fonctionnalité est utile pour les enquêtes à grande échelle.

???? Saviez-vous?

SOAR travaille avec EDR pour améliorer la cybersécurité globale. SOAR automatise et améliore l’efficacité des tâches de sécurité, tout en Détection et réponse des points finaux (EDR) observe les activités des points finaux. Les deux systèmes fonctionnent ensemble pour détecter et bloquer toute menace possible.

A LIRE :  Qu'est-ce que la mise en mémoire tampon ? Comment et pourquoi cela se produit-il ?

2. Automatisation de la sécurité

Grâce à l’automatisation de la sécurité, SOAR peut détecter les activités et menaces suspectes. Il alerte également l’équipe de sécurité du problème détecté.

Le rôle du SIEM dans la cybersécurité

La gestion des informations et des événements de sécurité (SIEM) alerte les utilisateurs de tous les risques de sécurité possibles. Il analyse et propose également une réponse appropriée à ces menaces.

SIEM est l’un des outils essentiels étapes de la sécurité de l’identité. Il combine des outils et des systèmes pour fournir des données précieuses à l’équipe de sécurité.

Pour comprendre le fonctionnement du SIEM, regardez la vidéo ci-dessous :

Grâce aux capacités SIEM, des alertes en temps réel sur les menaces sont émises. Cependant, cela peut également fournir des données inutiles qui peuvent s’avérer difficiles pour le personnel ayant peu de connaissances techniques.

Principales différences entre SIEM et SOAR

SIEM contre SOAR

SOAR et SIEM se complètent lorsqu’il s’agit de protéger le système contre cyber-attaques effectivement. Cependant, il existe des différences dans la manière dont ils aident le système de sécurité.

Vous trouverez ci-dessous les distinctions importantes entre les deux :

Processus d’enquête sur les menaces

SIEM alerte l’équipe lorsqu’une activité ou des menaces indésirables surviennent. L’analyste décidera d’ouvrir ou non une enquête. Pendant ce temps, SOAR offre une réponse automatisée en cas d’activités suspectes ou indésirables.

Opérations impliquant des humains

Le SIEM a besoin d’une implication humaine pour fonctionner efficacement. Une fois qu’il détecte une activité suspecte, un personnel doit décider de ses prochaines actions.

En revanche, SOAR ne nécessite aucune interaction humaine puisqu’il automatise les réponses. Avec moins d’engagement humain, SOAR soulage les employés des tâches de vérification manuelle, leur permettant ainsi d’effectuer d’autres tâches. Une telle capacité fait de SOAR l’outil idéal pour les entreprises qui souhaitent économiser du temps et de l’argent.

Activités de surveillance régulières

Le SIEM nécessite une surveillance fréquente car il dépend des actions humaines. D’un autre côté, SOAR résout les menaces tout seul, ce qui évite toute surveillance fastidieuse.

Alertes de cybersécurité

SOAR et SIEM envoient des alertes chaque fois qu’une menace est détectée. La seule différence entre eux réside dans le temps de réponse.

Une fois que SIEM a informé l’équipe des activités suspectes, elle doit attendre que l’analyste décide si une enquête doit avoir lieu. Pendant ce temps, SOAR gère les signaux automatiquement.

Date de lancement

La solution SIEM a vu le jour presque en même temps que le secteur de la cybersécurité. Bien qu’il n’y ait pas de date précise, on estime que le programme a vu le jour vers la fin des années 1970.

À l’inverse, SOAR est le dernier outil de cybersécurité lancé en 2015. Depuis lors, il a reçu des mises à niveau et des améliorations par rapport à son programme d’origine.

Le tableau ci-dessous présente un résumé des principales différences entre les deux programmes :

A LIRE :  Comment supprimer les offres d’emploi en 2023 ? [Step-by-Step Guide]

Aspects

SIEM

MONTER

Processus d’enquête sur les menaces

Fournit des alertes en cas de menaces, mais nécessite une approbation pour les prochaines étapes

Offre une réponse automatisée aux menaces ou aux activités suspectes

Opérations impliquant des humains

A besoin de la participation humaine pour fonctionner

Peu ou pas d’implication humaine

Activités de surveillance régulières

Nécessite une surveillance quotidienne

N’a pas besoin de surveillance

Alertes de cybersécurité

Fournit des alertes mais nécessite une autorisation pour continuer

Fournit moins d’alertes car il automatise la plupart des actions

Date de lancement

Vers les années 1970

Vers 2015

Avantages de l’utilisation de SOAR et SIEM

Security Operation Center (SOC) peut utiliser SOAR et SIEM ensemble. En combinant les deux, le SOC bénéficie d’une cybersécurité plus efficace.

Lorsqu’ils sont utilisés ensemble, les SIEM peuvent fournir des données sur les menaces potentielles. Il permet à SOAR de collecter et d’automatiser les réponses. L’utilisation des deux outils présente les avantages suivants :

Une cybersécurité plus efficace

Une cybersécurité plus efficace

Les alertes SIEM permettent de détecter les activités indésirables. SOAR réagit rapidement à la menace grâce à sa réponse automatisée aux incidents.

Grâce à la collaboration des deux outils, les problèmes sont facilement détectés et résolus, ce qui conduit à une cybersécurité plus efficace.

Gain de temps et d'argent

Gain de temps et d’argent

Les cas de cybercriminalité se multiplient, notamment les ransomwares. En fait, 1,7 attaques de ransomware se produisent quotidiennement.

Les organisations investissent dans différents outils pour éviter de telles cyberattaques. Cependant, avec SOAR et SIEM, les activités et les risques suspects sont détectés et bloqués avant qu’ils ne causent des dommages, ce qui vous permet d’économiser davantage de temps et d’argent.

Moins de risque de cyberattaques

Moins de risque de cyberattaques

Solutions SOAR et SIEM réduisez votre exposition aux risques de sécurité. Grâce aux capacités combinées des deux programmes, toute menace est découverte, étudiée et bloquée rapidement.

L’utilisation de SOAR et SIEM devrait augmenter à l’avenir en raison du rôle critique que jouent les deux systèmes dans la cybersécurité. TechAhead PDG Vikas Kaushik croit que:

« SOAR et SIEM sont appelés à devenir de plus en plus essentiels dans la lutte contre les cyberattaques, à mesure que les menaces continuent de croître en complexité et en fréquence. Une détection et une réponse améliorées aux menaces semblent être en attente pour SOAR et SIEM à l’avenir.

Pour faciliter une réponse plus rapide et plus précise aux incidents, les plates-formes SOAR se développent pour inclure des algorithmes sophistiqués d’apprentissage automatique et d’IA. Les systèmes SIEM adoptent également des architectures basées sur le cloud pour stimuler l’évolutivité et l’économie.

Dernières pensées

SOAR et SIEM sont des outils tous deux essentiels à la cybersécurité. SIEM alerte l’équipe des failles de sécurité potentielles, tandis que SOAR automatise la réponse aux menaces.

Ensemble, SOAR et SIEM aident les organisations à détecter et à résoudre les menaces de cybersécurité qui peuvent survenir quotidiennement. Les deux mécanismes peuvent fonctionner différemment, mais ils sont essentiels pour garantir qu’un système est à l’abri de toute forme de cyberattaque.