Qu’est-ce que l’ingénierie sociale en cybersécurité ? Comment ça marche?


Une attaque d’ingénierie sociale est une cyber-attaque qui utilise les interactions des personnes pour accéder aux réseaux et aux données sans autorisation. Les statistiques montrent qu’environ 98% des cyberattaques utilisent l’ingénierie sociale.

L’ingénierie sociale est une forme de manipulation psychologique. Il vise à persuader un utilisateur peu méfiant de prendre une mesure spécifique pour aider une cyberattaque.

Il peut également utiliser la connaissance et le consentement de la victime, lorsqu’elle est amenée à divulguer des informations sur une entreprise privée.

Dans cet article, vous apprendrez les types d’ingénierie sociale et comment cela fonctionne.

Qu’est-ce que l’ingénierie sociale en cybersécurité ?

L’ingénierie sociale prospère dans l’erreur humaine pour obtenir des informations en personne, en ligne ou par d’autres formes d’interaction. L’escroc utilise la motivation d’une personne pour la tromper et la manipuler.

Les attaquants ont deux objectifs :

  1. Saboter les données en les endommageant ou en les corrompant pour causer des désagréments et des préjudices, et
  2. Voler des informations précieuses, un accès ou de l’argent.

De nombreux pirates exploitent le manque de connaissances et de sensibilisation de l’utilisateur pour mener à bien ces attaques.

Un exemple d’attaque d’ingénierie sociale est lorsque les utilisateurs ne sont pas conscients des téléchargements intempestifs et que des programmes malveillants sont installés sur leurs appareils.

Ici, les pirates incitent une victime à cliquer et à ouvrir, et une fois le site Web ouvert, il installera automatiquement des logiciels malveillants.

La cybercriminalité est en hausse, et les cybercriminels utilisent de nombreuses tactiques pour mener à bien leurs intentions malveillantes. L’ingénierie sociale est l’une des formes les plus efficaces de cybercriminalité.

Comment fonctionne l’ingénierie sociale ?

L’ingénierie sociale se présente sous différentes formes d’attaques pour manipuler les utilisateurs. Voici comment cela fonctionne:

Étape 1: L’auteur de la menace enquêtera. Pendant ce temps, ils choisiront une stratégie d’attaque appropriée, identifieront leurs cibles et rassembleront des informations contextuelles pertinentes à leur sujet.

Étape 2: L’agresseur appâte la victime. Ils s’engageront en créant une histoire pour s’implanter solidement dans le système de la cible.

Un exemple est lorsque l’attaquant trompe la victime pour qu’elle télécharge et installe un logiciel malveillant dans le système de son entreprise.

Une fois que des acteurs malveillants ont compromis l’appareil de la victime, ils peuvent exécuter l’attaque pour perturber le réseau de l’entreprise, divulguer des informations confidentielles sur l’entreprise ou modifier les systèmes qui maintiennent l’accès au réseau à long terme.

Il existe également de nombreuses formes d’attaques d’ingénierie sociale auxquelles les gens devraient faire attention.

Attaques courantes d’ingénierie sociale

Il est important de comprendre les différents types de cyberattaques. De cette façon, vous pouvez déchiffrer et éviter d’être victime.

Voici quelques-unes des attaques d’ingénierie sociale utilisées par les cybercriminels :

Hameçonnage

L’hameçonnage est une attaque d’ingénierie sociale par e-mail et SMS qui suscite un sentiment d’urgence, de peur ou de curiosité pour inciter la victime à cliquer sur le lien.

Les statistiques montrent que une personne sur quatre (28,1 %) plus de 75 sont victimes de phishing. C’est pourquoi il est important de toujours faire attention aux signes avant-coureurs d’hameçonnage.

Les attaques utilisant le phishing peuvent être :

  1. Hameçonnage de spam – Ceci est également connu sous le nom de phishing de masse. Il s’agit d’une attaque courante non personnalisée car elle cible de nombreux individus sans méfiance.
  2. Spear phishing et chasse à la baleine – Les deux sont du phishing par e-mail, mais le premier cible des individus spécifiques, tandis que le second cible des individus de grande valeur.
A LIRE :  Qu'est-ce que HDR - l'avenir de la télévision ou juste un autre gadget marketing?

Lorsque la victime clique sur le lien, il dirigera l’utilisateur vers un site Web malveillant pour obtenir des informations sensibles ou installer différents types de logiciels malveillants.

En conséquence, l’escroc peut obtenir des noms d’utilisateur, des mots de passe et des coordonnées bancaires à utiliser à des fins malveillantes.

Appâtage

Dans ce type d’attaque d’ingénierie sociale, un pirate oblige la victime à diffuser des logiciels malveillants ou des publicités attrayantes pour encourager quelqu’un à télécharger une application infectée par des logiciels malveillants.

L’attaquant pourrait également utiliser un lecteur flash infecté par un logiciel malveillant pour inciter une personne curieuse à l’injecter dans son ordinateur.

Lorsque l’individu injecte l’appareil dans son ordinateur, il installe automatiquement un logiciel malveillant pour voler ses informations personnelles et ses informations bancaires.

Cette méthode est devenue courante chez les cybercriminels car ils trouvent de nouvelles façons de tromper les individus sans méfiance.

Talonnage

Le talonnage est une attaque dans laquelle une personne autorisée est manipulée pour permettre aux pirates d’accéder à un environnement restreint.

Il est également connu sous le nom de “ferroutage” parce que la personne non autorisée “monte” dans l’autorité de quelqu’un d’autre pour entrer dans une zone autorisée réservée aux employés.

Ce type d’attaque peut entraîner des pertes financières, porter atteinte à la réputation d’une entreprise ou à la perte d’appareils précieux.

Pretexte

Dans cette attaque d’ingénierie sociale, l’agresseur gagne la confiance de la victime en faisant semblant et en la manipulant pour qu’elle pense qu’elle est quelqu’un avec une position d’autorité.

En prétendant être des collègues, des policiers, des banquiers, des impôts ou d’autres fonctionnaires ayant le pouvoir de savoir quoi que ce soit, l’agresseur commence généralement par renforcer la confiance avec sa victime.

Le faux-semblant pose les enquêtes nécessaires pour vérifier l’identité de la victime afin d’obtenir des informations personnelles cruciales sur la victime.

Cette escroquerie obtient des données et des documents importants, notamment des numéros de sécurité sociale, des adresses et des numéros de téléphone individuels, des relevés bancaires et même des détails de sécurité. Ces choses peuvent être utilisées à de nombreuses fins frauduleuses, le plus souvent le vol d’identité.

Quiproquo

Quid pro quo, qui se traduit par « quelque chose contre quelque chose », est une attaque d’ingénierie sociale où l’attaquant promet à la personne sans méfiance une faveur en échange d’un avantage ou d’informations.

Un exemple est lorsque l’attaquant demande à un employé de lui donner accès à son ordinateur en échange de la suppression de virus ou de logiciels malveillants sur son ordinateur.

Cette attaque est une sorte de méthode d’appâtage; cependant, au lieu de faire tomber quelqu’un pour quelque chose par curiosité ou par peur, l’agresseur offre quelque chose en retour basé sur la manipulation et l’abus de confiance.

A LIRE :  août 2023 | Résumé du marketing numérique – Choix d'impressions

Logiciels effrayants

Une cyberattaque de type scareware se présente généralement sous la forme de publicités qui s’affichent sur l’ordinateur d’un utilisateur ou par le biais d’attaques par courrier indésirable. Cette méthode utilise des menaces pour inciter les gens à télécharger des logiciels malveillants ou à visiter un site Web infecté.

Les menaces de sécurité courantes des scarewares pourraient être le détournement de téléchargement, la publicité malveillante et les ransomwares, entre autres, entraînant le vol d’informations sensibles et précieuses.

Attaque au point d’eau

L’attaque du point d’eau tire son nom des animaux prédateurs qui se cachent et attendent une chance de tendre une embuscade aux victimes. Dans ce cas, l’attaquant cible des groupes d’utilisateurs en infectant leurs sites Web fréquemment visités.

Les attaques utilisant cette méthode sont relativement rares mais très réussies.

Exemples d’attaques d’ingénierie sociale

La sensibilisation est la clé pour arrêter les attaques d’ingénierie sociale et améliorer la cybersécurité d’une entreprise. Voici quelques exemples:

Courriel de quelqu’un que vous connaissez

  • Une fois que le cybercriminel a obtenu l’accès à l’e-mail qui a accès à d’autres contacts, il peut envoyer des e-mails ou des messages via le compte de la victime.
  • Le danger réside lorsque l’ami sans méfiance mais curieux de la victime clique sur le lien et que le site contient des logiciels malveillants. De plus, le message peut également contenir un fichier multimédia qui installera un logiciel malveillant lors du téléchargement.
  • Ces scénarios entraîneront la collecte d’informations sur chaque victime, qui continueront de se propager à tous ceux qu’elles connaissent.

Adresse e-mail de source fiable

  • Les attaques de phishing sont un sous-ensemble de tactiques d’ingénierie sociale qui prétendent être une source fiable permettant aux personnes de divulguer leurs informations sensibles.
  • Cette attaque est la plainte numéro un pour entreprises et les particuliers, ce qui a causé environ 1,8 milliard de dollars de pertes commerciales en 2020. Les messages peuvent contenir une histoire convaincante d’un “ami” demandant une aide urgente ou d’une source apparemment légitime.
  • C’est pourquoi le phishing a remplacé les malwares comme le principal type de cyberattaque depuis 2016, car elle utilise des mots-clés convaincants pour tromper les gens et les inciter à donner leurs informations.

Scénarios d’appâtage

  • Ces systèmes d’ingénierie sociale savent que de nombreuses personnes tomberont dans le piège si on leur propose quelque chose qu’elles veulent.
  • Un exemple est lorsqu’une personne utilisant un torrent télécharge sans méfiance un contenu numérique infecté par un logiciel malveillant.

Ce ne sont là que quelques-unes des situations courantes de la vie réelle où l’ingénierie sociale se manifeste. Il est très important de rester vigilant lorsqu’il s’agit de transactions en ligne.

Conclusion

L’ingénierie sociale, lorsqu’elle est bien faite, peut être bénéfique. Lorsque les escrocs utilisent cette méthode dans la cybersécurité pour tromper et nuire aux gens, cela peut entraîner des pertes et des violations pouvant conduire au vol d’identité.

Les gens doivent être bien informés sur les nombreuses formes de cyberattaques. Comme on dit toujours, la sensibilisation des gens à ces attaques reste la meilleure arme pour lutter contre les escrocs.